Affaire Grégory : le lien puissant entre les époux Villemin après la mort de leur fils

·1 min de lecture

Le 16 octobre 1984, la vie de la famille Villemin bascule dans l'horreur. Le corps sans vie du petit Grégory, quatre ans, est retrouvé dans une rivière non loin du domicile familial, pieds et mains liés. Commence alors l'une des plus célèbres affaire criminelles françaises, et même l'un des plus grands mystères de l'histoire de la justice. Car bientôt 37 ans après les faits, aucun coupable n'a été désigné, aucune condamnation n'a été prononcée, malgré de nombreuses victimes collatérales. Les premières ne sont autres que les parents du petit garçon, Jean-Marie et Christine Villemin, qui ne se sont jamais remis de la perte de leur fils. "Un anéantissement total : voilà ce que Christine et moi ressentions après l'assassinat de notre petit Grégory le 16 octobre 1984", déclarait le papa du petit Grégory dans la préface de Parole d'avocat de Thierry Moser.

Pourtant, 37 ans plus tard, le couple est toujours debout, et a décidé de refaire sa vie dans l'Essonne, en région parisienne, loin du théâtre de l'événement le plus traumatisant de leur vie. Ce qui leur a permis de tenir ? Leur amour. C'est en tout cas l'argument avancé par Marie-Christine Chastant-Morand, l'avocate du couple qui avait notamment critiqué au nom du couple la sortie d'une série revenant sur l'affaire, invitée de Faustine Bollaert dans son émission Ça commence aujourd'hui, lundi 13 septembre 2021. "Ils ont un amour fusionnel. C'était vraiment une fusion, une fusion des cœurs. Si je devais les représenter encore aujourd'hui, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles