• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Affaire Grégory : une révélation de René Jacob sur le corbeau crée le malaise sur TF1

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Voilà plus de 30 ans que les enquêteurs continuent de chercher l'auteur de l'assassinat du petit Grégory. En 1984, le corps du bambin de quatre ans est retrouvé sur le bord de la Vologne, après avoir été enlevé devant chez lui. Peu avant sa mort, ses parents Christine et Jean-Marie Villemin étaient victimes de plusieurs corbeaux. Dans les temps qui ont précédé (et suivi) l'enlèvement et le meurtre de leur petit garçon, ils ont reçu des courriers et des appels menaçants, comme l'a rappelé le documentaire Affaire Grégory : une enquête sans fin, diffusé lundi 4 octobre 2021. Dans ce documentaire présenté par TF1, René Jacob, le frère aîné de Marcel Jacob, oncle de Jean-Marie Villemin, se confie comme rarement. Au cours de cet entretien, René Jacob écoute l'un des enregistrements du corbeau. Immédiatement, l'homme a cru reconnaître Jacqueline Jacob, la femme de son frère. "C'est Jacqueline ça !", a-t-il lancé. Surpris par sa propre révélation, René Jacob a par la suite gardé le silence, gêné.

Jacqueline Jacob a déjà été inquiétée par la justice, dans le cadre de l'enquête, quant à son implication dans les missives menaçantes reçues par les parents de Grégory Villemin. Après une analyse stylométrique, elle a été désignée comme étant à l'origine de la majorité des lettres en 2021. Quelques années plus tôt, Jacqueline et Marcel Jacob avaient été mis en examen et placés en détention provisoire par le procureur en charge de l'enquête pour des faits d'enlèvement et séquestration suivie de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles