Affaire Grégory : cette nouvelle piste pourrait permettre de "brosser" le profil du coupable

·1 min de lecture

L’affaire du petit Grégory fascine autant qu’elle intrigue. Le 16 octobre 1984, un petit garçon est retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne, une rivière des Vosges, après que sa mère ait signalé sa disparition. Une histoire d’autant plus sordide que les parents de Grégory Villemin sont la cible d’un mystérieux corbeau qui leur envoyait des courriers, plusieurs mois avant le drame. Des lettres dans lesquelles il menace de s’en prendre à l’enfant alors âgé de 4 ans. Une fois celles-ci mises à exécution, il écrit au couple : "J'espère que tu mourras de chagrin le chef. Ce n'est pas ton argent qui pourra te redonner ton fils. Voilà ma vengeance. Pauvre con". Les yeux se tournent vers la famille du couple Villemin. Très vite, les tensions au sein du clan son palpables. Très vite, Murielle Bolle se retrouve au centre de l’affaire quand elle accuse son beau-frère Bernard Laroche, qui n’est autre que le cousin de Jean-Marie Villemin, d’être le coupable… avant de se rétracter quelques jours plus tard. Si l’affaire intrigue de nombreux journalistes, elle reste sans réponse encore aujourd’hui. Mais que s’est-il passé ? Trente-sept ans plus tard, l'enquête poursuit son cours.

Lundi 13 septembre 2021, Faustine Bollaert a reçu sur le plateau de Ça commence aujourd’hui Etienne Sesmat, Capitaine chef de la compagnie de gendarmerie au moment des faits, et Marie-Christine Chastant-Morand, avocate de la famille Villemin depuis plus de 30 ans. Malgré les années, les parents du petit Grégory (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles