Affaire Jubillar : cet "élément technique" qui pourrait jouer en faveur de Cédric Jubillar

Jeudi 9 juin 2022, l’un des avocats de Cédric Jubillar, Maître Alexandre Martin, s’est entretenu avec le quotidien Le Parisien sur la question de la potentielle remise en liberté de son client, principal suspect dans l’affaire Jubillar. Selon l’avocat, la question du téléphone portable de Cédric Jubillar n’est pas à prendre à la légère : "J’observe simplement qu’il existe un élément technique dont tout semble se moquer mais qui pose une difficulté" explique-t-il, "C’est le déverrouillage par une intervention humaine du téléphone Huawei de Delphine à 6 h 52 le matin de sa disparition, le 16 décembre 2020." La question du téléphone portable avait déjà relancé plusieurs fois l’enquête, mais pas forcément en faveur de Cédric Jubillar. Maître Alexandre Martin met donc le doigt sur un nouveau sujet.

>>> Retour sur toutes les dates clés de l'affaire Jubillar en images dans notre diaporama

Depuis le début de l’enquête, Cédric Jubillar est le principal suspect, et les différentes tentatives de ses avocats pour sa remise en liberté ont toutes échoué. Selon l’un de ses avocats, Maître Alexandre Martin, ce n’est pas possible que Cédric Jubillar ait utilisé son téléphone : "À ce moment-là, on sait que Cédric Jubillar est en présence des gendarmes et ne peut donc pas se servir de l’appareil, même s’il l’avait conservé. D’autant qu’il ne dispose pas du code de déverrouillage qui venait d’être changé par Delphine. La question est donc : qui manipule ce téléphone à 6 h 52 ?" Ce ne serait donc (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles