Affaire Jubillar : ces "deux grands arbres" qui pourraient détenir la clef du mystère

Le 17 décembre 2021, un an presque jour pour jour après la disparition de Delphine Jubillar, Le Parisien dévoile l'existence d'un certain "Marco". L'homme, un malfrat corse connu des services de police, aurait fait des révélations sur l'affaire qui agite la France entière. Selon ses dires, il aurait été incarcéré dans la cellule mitoyenne à celle de Cédric Jubillar, à la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse. La-bas, les deux hommes ont échangé sur leurs parcours respectifs. Un Cédric Jubillar très bavard lui aurait fait des confidences sur le meurtre de sa femme et sur l'emplacement de son corps. Cinq mois après ces révélations, le 12 mai 2022, les deux hommes ont été confrontés l'un à l'autre devant les juges d'instruction, sans résultat probant. Lundi 30 mai 2022, Marco se livre pour la première fois dans les colonnes du Parisien.

Retour en images sur toutes les dates clés de l'affaire Jubillar dans notre diaporama

Désormais installé au Portugal, Marco veut rétablir sa vérité. L'homme à l'origine de nombreuses opérations de battues à Cagnac-les-Mines a des choses à dire. "C’est la première et la dernière fois que je parle de tout ça", a-t-il annoncé en préambule de son entretien avec nos confrères. L'ancien détenu, condamné "dans une affaire de viol avec actes de torture et de barbarie", mais aussi pour "subornations de témoins" et "menaces de crime sur des surveillants de prison", réaffirme avoir échangé avec Cédric Jubillar en prison. Il raconte que parfois, autour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles