Affaire Jubillar : les enfants de Delphine et Cédric drogués la nuit de la disparition ? La réponse tranchée de l’expertise

Selon un article du Parisien publié le lundi 1er août 2022, des résultas d'analyse ont donné une réponse tranchée à une des questions qui restaient sans réponse dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar, à Cagnac-les-Mines (Tarn). Il s'agit de la recherche de traces de drogues ou de médicaments dans les cheveux des enfants de Delphine et Cédric Jubillar. En effet, dans le cas d'un acte prémédité de Cédric Jubillar, principal suspect dans cette affaire, le fait de droguer ou endormir ses enfants profondément aurait été un moyen de tuer son épouse sans éveiller les soupçons. Or, selon le quotidien, ces tests se sont révélés négatifs et n'ont indiqué la présence d'aucune substance dans l'organisme des enfants. "Les analyses séquentielles des cheveux des deux enfants n’ont pas mis en évidence la présence de stupéfiants, de médicaments sédatifs ou de neuroleptiques", rapporte le média. Mais ce n'est pas tout puisque deux autres expertises, plus récentes, ont également été versées au dossier, d'après Le Parisien. La première concerne les lunettes de Delphine Jubillar, retrouvées cassées, alors que son fils a affirmé qu'elle les portait le soir de sa disparition et qu'elles étaient en bon état. Cette pièce à conviction a déjà fait l'objet d'un examen de la Direction générale de l'armement (DGA) par le passé.

Mais une spécialiste en identification par empreintes génétiques a analysé les montures brisées de la mère de famille "avec un autre prisme scientifique". Dans un rapport (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles