Affaire Jubillar : l’étrange pseudonyme de l’amant de Delphine sur un site de rencontres

Ce sont deux témoins clé dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar, survenue dans la nuit 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines (Tarn). L'amant de Delphine Jubillar et sa compagne, au moment des faits, ont été entendus par le juge d'instruction, le 30 juin 2022, pour notamment revenir sur leur emploi du temps respectif le soir de la disparition. Pendant cette audition, l'ex-compagne de l'amant de l'infirmière, a qualifié ce dernier de "pervers narcissique", a rapporté La Dépêche, le mardi 2 août 2022. "Les gens n’ont pas idée de comment il est vraiment... Si je grossissais, il pouvait me quitter, si je ne tenais pas bien la maison il n'aurait pas voulu d’enfant avec moi", a-t-elle notamment confié à propos de celui qui partageait sa vie. "Il a du mal à se stabiliser, et il veut toujours mieux, toujours plus. Il a des quantités de femmes, vous allez trouver qu’il est super sympa mais c’est un pervers narcissique. Il rabaisse les autres", a-t-elle poursuivi lors de son audition. Le 13 décembre 2020, cette dernière, qui avait d'abord affirmé auprès des enquêteurs que Delphine était une simple confidente pour son concubin, lui avait pourtant envoyé un SMS sans évivoque.

Elle avait récupéré son numéro sur le téléphone de son compagnon, rappelle le journal régional. "Bonjour Delphine", avait-elle envoyé, avant que l'intéressée ne lui réponde par une série de points d'interrogation. "Ou Céline ?, Hélène ?, pardon je m’y perds avec toutes...", avait alors écrit la femme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles