Affaire Mila : 5 nouvelles personnes interpellées et placées en garde à vue

·1 min de lecture

Le cyberharcèlement dont est victime Mila ne faiblit pas. Le mercredi 7 juillet 2021, onze personnes étaient condamnées à des peines allant de quatre à six mois de prison avec sursis. Près de trois mois après la sentence, le cauchemar de la jeune femme de 18 ans continue. Mardi 28 septembre 2021, quatre femmes et un homme ont été interpellés et placés en garde à vue, rapporte l'AFP. Cela fait suite à l'ouverture d'une enquête coordonnée par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH).

Les arrestations de ces cinq individus se sont déroulées à différents endroits de l'Hexagone. En effet, une personne a été arrêtée dans le Doubs, une autre dans l'Yonne, une autre en Ardèche et deux autres en Seine-et-Marne. Ils sont suspectés d'avoir menacé de mort Mila sur Twitter. Si certains messages ont été rédigés avant le procès qui s'est tenu du 21 juin au 7 juillet 2021, au moins un des suspects les a publiés après le verdict, précise l'agence de presse.

Ces personnes sont âgées de 18 à 39 ans. Interrogées par les policiers et les gendarmes, elles ont reconnu être les auteurs de tweets menaçants envers Mila. Les cinq individus seront jugés devant le tribunal correctionnel de Paris les 11 et 12 avril 2022 pour "harcèlement moral en ligne et menaces de morts", indique le parquet de Paris.

Mila est la cible de nombreuses attaques sur les réseaux sociaux, depuis la publication d'une vidéo véhémente sur l'islam, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles