Affaire Nordahl Lelandais : cette décision qui inquiète le père de la petite Maëlys

·1 min de lecture

Mardi 11 mai 2021, après sept jours d’audience et près de sept heures de délibéré, Nordahl Lelandais a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux tiers et un suivi socio-judiciaire de dix ans pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. Trois semaines après le verdict, mardi 1er juin 2021, les juges en charge d’un autre dossier, celui de la petite Maëlys, disparue en août 2017, ont ordonné le renvoi de Nordahl Lelandais en cours d’Assises. L’ancien maître chien comparaitra donc en 2022 pour l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de la fillette, qui avait huit ans au moment des faits. Joachim de Araujo, le père de Maëlys, a accepté de livrer ses premières impressions au Parisien, vendredi 4 juin 2021. Il espère que le meurtrier de sa fille sera condamné à "une peine juste, qui montre que l’on ne fait pas ce que l’on veut avec des enfants innocents".

Persuadé d’avoir affaire à une personne dangereuse pour la société, un personnage "malsain","manipulateur" et "menteur", Joachim de Araujo estime que "pour le bien des enfants et du reste de la population, il doit rester le plus longtemps possible en prison". Mais se retrouver face au meurtrier durant son procès ne lui fait pas peur : "Ce n’est pas l’individu, mais la décision qui m’inquiète. De savoir si sa condamnation sera à la hauteur de la gravité des faits", a-t-il assuré.

Joachim de Araujo reste persuadé que l’ancien militaire français a violé sa petite fille avant de lui donner la mort, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles