Affaire Patrick Poivre d'Arvor : Claire Chazal réagit pour la première fois aux accusations de viols

·2 min de lecture

La journaliste n'a pas laissé l'ombre d'un doute. Deux semaines après les révélations du Parisien qui donnait la parole à Florence Porcel, écrivaine et youtubeuse qui accuse aujourd'hui Patrick Poivre d'Arvor de l'avoir violée à plusieurs reprises, tous les regards étaient tournés vers celle qui a partagé la vie du journaliste pendant plusieurs années : Claire Chazal. En effet, malgré une "relation chaotique" durant laquelle la maman de François Chazal Poivre d'Arvor a perdu quelques plumes, elle ne laissera personne dire que son ex-compagnon est un prédateur sexuel. Invitée dans L'instant M de Sonia Devilliers jeudi 4 mars 2021 sur France Inter, Claire Chazal a (enfin) réagi aux accusations de viols et agressions sexuelles qui reposent aujourd'hui sur le père de son fils. La journaliste en a également profité pour déplorer le tribunal de l'opinion publique qui se joue sur les réseaux sociaux.

Avant tout, Claire Chazal a tenu à rappeler l'importance de la libération de la parole qui a permis à tant de victimes de trouver justice : "Il y a des violences conjugales, il y a des violences contre les femmes, et bien souvent une impuissance des femmes, en tous cas dans certains milieux. (...) Donc je trouve essentiel que les choses puissent être dites un peu mieux et c'est peut-être même une révolution qu'il faut souligner". Claire Chazal a ensuite poursuivi au sujet du père de son fils : "Je trouve ça dommage que des victimes, ou bourreaux supposés, soient jetés en pâture, devant le tribunal de l'opinion, voire même le tribunal médiatique. Je suis pour la complexité des situations, pour l'écoute des deux parties, et bien souvent je trouve qu'une seule voix est entendue." Mais ce n'est pas tout.

Au sujet des accusations de viols qui reposent sur son ex-conjoint, la journaliste se veut ferme et persuasive : "Je peux dire et l'assurer, que bien qu'étant séducteur, aimant conquérir et, disons-le, multiplier les conquêtes féminines, il n'est en rien dans la violence et la force. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite