Affaire PPDA : trois nouvelles accusations de viols et d’agressions sexuelles contre l'ex-présentateur

Eric Fougere - Corbis / Contributeur

Des récits accablants. Alors qu’une instruction est actuellement en cours après plusieurs accusations visant Patrick Poivre d’Arvor, trois nouvelles femmes sont sorties du silence pour dénoncer à leur tour les abus du présentateur de télévision. Auprès de Libération, ce lundi 19 septembre, elles ont livré d’accablants témoignages, l’accusant de viols et d’agressions sexuelles. Selon le journal, deux d’entre elles ont déposé plainte ce mois de septembre pour un viol et des agressions sexuelles. De même qu'un signalement portant sur une accusation de viol a été adressé au procureur de la République responsable de la deuxième enquête préliminaire de l’affaire. Tous les faits étant prescrits, ils n’engageront pas de poursuite. Les victimes ont simplement souhaité appuyer les plaintes des autres femmes avant elles en relatant notamment un mode opératoire similaire aux précédentes accusations.

Les témoignages des trois nouvelles plaignantes rencontrées par Libération, Juliette (prénom modifié), Bénédicte Martin, 44 ans, Margot (Anne au moment des faits) Cauquil-Gleizes, 53 ans, toutes autrices, ont effectivement un point commun : celui du milieu de l’édition, dans lequel Patrick Poivre d’Arvor a longtemps eu une certaine influence. La première victime, Juliette, a raconté à nos confrères avoir été violée dans le bureau du journaliste après un passage dans l’émission Vol de nuit sur TF1, en 2000. Selon elle, il l’a plaquée contre une table, a relevé sa jupe avant de la pénétrer. "J’ai (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Marilyn Manson visé par une enquête pour violences et agressions sexuelles : pourquoi ça risque de piétiner
Plus les hommes aiment la viande rouge, plus ils sont sexistes (et c’est une étude qui le prouve)
Santé mentale, sexualité, addictions : la Ciivise alerte sur les conséquences à long terme de l'inceste
En Iran, le décès de la jeune Mahsa Amini, battue à mort par la police des mœurs, suscite l’indignation
Une joueuse de rugby australienne interdite de match pour avoir traité Elizabeth II d’“imbécile”