Affaire de la sextape : Valbuena explique s'être "senti en danger"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mathieu Valbuena, appelé à la barre ce mercredi matin au tribunal correctionnel de Versailles, au premier jour du procès de "l'affaire de la sextape" dont il est la victime présumée, a expliqué s'être "senti en danger" lorsqu'il a appris en 2015 l'existence de cette vidéo intime. "J'ai eu peur pour ma carrière sportive, pour l'équipe de France. Je savais que si la vidéo sortait, ça allait être compliqué pour moi en équipe de France, comme on l'a vu par la suite", a déclaré Mathieu Valbuena.

LIRE AUSSI - Ouverture du procès de la "sextape" : que reproche-t-on à Benzema ?

Le milieu de terrain de l'Olympiakos (Grèce), 37 ans, était présent à l'ouverture des débats mercredi matin à Versailles, à l'inverse de son ex-coéquipier en équipe de France, Karim Benzema, prévenu. Vêtu d'un pantalon gris et d'une chemise noire, il a été appelé à la barre par le président après le rappel des faits. Le plaignant a expliqué avoir été prévenu de l'existence de cette vidéo compromettante par son ancien coéquipier Djibril Cissé.

"Je pensais que c'était du bluff"

"Au début je n'y croyais pas à cette histoire, je pensais que c'était du bluff", a expliqué Valbuena. Djibril Cissé, lui-même victime d'un chantage similaire lors de sa carrière, lui a ensuite fait une description de la vidéo, dont il avait reçu un extrait sur WhatsApp. "Je me suis senti en danger, mon premier réflexe a été de porter plainte", a expliqué Valbuena, qui a précisé n'avoir jamais eu "l'idée de payer" .

Un temps mis en ex...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles