Affaire Sophie Le Tan : ces éléments accablants retrouvés dans la maison du principal suspect

Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan disparaît. L'étudiante de 20 ans s'était rendue à Schiltigheim près de Strasbourg pour visiter un appartement à louer. Elle ne sortira jamais de celui-ci vivante. Il faudra attendre plus d'un an pour découvrir que la jeune femme a été sauvagement tuée et découpée en morceaux. Les restes de sa dépouille seront retrouvés le 23 octobre 2019 dans la forêt de Rosheim, près de Grendelbruch (Bas-Rhin). Lundi 27 juin 2022 s'ouvrira le procès de Jean-Marc Reiser, le principal suspect dans cette affaire macabre. À cette occasion, son avocat Maître Pierre Giuriato a accepté d'accorder une interview au magazine Le Nouveau Détective. Mercredi 22 juin, il revient sur les détails de ce meurtre qui le mène pour la toute première fois de sa carrière dans une salle d'assises.

En répondant à une annonce, Sophie Le Tan ne pouvait pas s'imaginer qu'elle y laisserait sa vie. La jeune femme s'est rendue rue Perle ce jour-là pour visiter un appartement mis à la location par un certain Jean-Marc Reiser. Connu des services de police pour des faits de viol et de détention d'images à caractère pornographique, le sexagénaire a déjà été jugé pour le meurtre présumé d'une jeune femme de 23 ans en 1987. Françoise Hohmann s'était volatilisée après avoir sonné à sa porte. Acquitté en 2001, faute de preuve dans cette affaire, il a été remis en liberté. Le 15 septembre 2018, une semaine seulement après la disparition de Sophie Le Tan, il est interpellé à nouveau. Rapidement, Me (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles