Affaire Troadec : Hubert Caouissin condamné à 30 ans de prison

·1 min de lecture

Ce mercredi, Hubert Caouissin, accusé d’avoir tué sa belle-famille, a échappé à la perpétuité. Son ancienne compagne, Lydie Troadec, a été condamnée à trois ans de prison dont deux ans ferme pour modification de scènes de crimes et recel de cadavre.

Conformément aux demandes de ses avocats, Hubert Caouissin a été condamné ce mercredi à 30 ans de réclusion criminelle, et non à la perpétuité. Il était jugé pour le meurtre de la famille Troadec, dans leur maison d’Orvault, près de Nantes, en 2017. Il aurait ainsi tué quatre personnes, Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec, à coups de pied de biche, avant de démembrer leurs corps, persuadé que son beau-frère cachait un trésor familial.

Après plus de sept heures de délibéré, la cour d'assises de Nantes a retenu l'altération du discernement de l'accusé, lui faisant ainsi bénéficier d'une atténuation de peine. Le ministère public avait requis la perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.

Lire aussi >> Galeristes, antiquaires, éditeurs… Les nouveaux chercheurs de trésors

« Le scénario de Caouissin n’a pas convaincu »

Son ancienne compagne, Lydie Troadec, 52 ans, qui comparaissait libre, a elle été condamnée à trois ans de prison, dont deux ans ferme, pour modification de scènes de crimes et recel de cadavre. Déjà détenue quatre mois pendant l'instruction, elle a été à nouveau incarcérée à l'issue de l'audience.

« C'est un soulagement pour nous et pour notre client », a réagi Me Thierry Fillion, avocat d'Hubert Caouissin. « La justice est passée. » Me Olivier Pacheu, avocat des parties civiles, a lui salué un verdict « très important » pour que les familles des victimes « puissent enfin...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles