Affaire Troadec : l'insoutenable déposition macabre d'Hubert Caouissin

·1 min de lecture

Comment sont morts Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec? Comment l'assassin présumé a scellé le sort de la famille de son beau-frère dans la nuit du 16 au 17 février 2017? Durant plus de huit heures, la présidente du tribunal a interrogé sans relâche Hubert Caouissin, qui se borne à répéter qu'il n'avait pas l'intention de les tuer en pénétrant chez eux, "une connerie, ce n’est pas ce que je voulais". Il se livre tout de même à un récit détaillé, terrifiant. Après s'être muni de sa scie sabre, d'un couteau de cuisine et d'une pierre à aiguiser, il explique avoir jeté une partie des corps dans la chaudière et dispersant le reste "à droite et à gauche pour qu’ils n’existent plus. C’était le chaos complet, je pensais à tout et n'importe quoi", déclare-t-il à la barre. Les corps, mais pas les têtes. Il les a oubliées et affirme les avoir enfouies dans les berges d'un cours d'eau mais elles ne seront jamais retrouvées. Sur les coups portés, il mime, à la demande de la cour, ceux exercés sur son beau-frère.

La présidente lui rappelle que "379 morceaux de chair humaine" ont été récupérés dans les ronciers par les enquêteurs. "Je ne voulais plus rien voir. Comme c’est organique, ça va disparaître. Faut pas que ça existe", répond Hubert Caouissin. Quant à l'arme supposée du crime, un pied de biche, il affirme l'avoir jeté du haut d'un pont. L'objet n'a jamais été retrouvé. Mais était-ce bien l'arme utilisée? La présidente du tribunal s'interroge notamment sur le fait que cet (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles