Affaires Noyer et Maëlys : cette raison surprenante pour laquelle Nordahl Lelandais se confronte à 2 procès différents

·1 min de lecture

C’est un moment que la famille Noyer attendait depuis plus de quatre ans. Lundi 3 mai 2021 s’est (enfin) ouvert le procès de Nordahl Lelandais dans le cadre de l’affaire Arthur Noyer. L’accusé comparaît devant la cour d’assises de la Savoie pour le meurtre du jeune caporal de 24 ans, sa première victime présumée, survenu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 à Chambéry. Une affaire étroitement liée à celle du meurtre de la petite Maëlys de Araujo, pour laquelle Nordahl Lelandais devrait être jugé devant la cour d’assises de l’Isère en 2022. Pour rappel, l’ancien maître-chien est soupçonné d’avoir kidnappé, violé, puis tué l’enfant de 8 ans, le 26 août 2017. Un second crime qui a d’ailleurs permis d’élucider le premier, et qui occupera certainement une place centrale dans le procès sur la mort d’Arthur Noyer.

Eh oui, c’est en enquêtant sur la disparition de Maëlys que les forces de l’ordre font le rapprochement : le principal suspect conduit une Audi A3 grise, très similaire à celle ayant suivi le caporal Arthur Noyer le soir de sa mort. Le téléphone de Nordahl Lelandais est alors étudié, et l’on découvre ainsi qu’il a borné aux mêmes endroits, aux mêmes heures, que celui du jeune militaire.

Alors pourquoi organiser deux procès distincts, plutôt que d’essayer d’accélérer les rouages de la justice ? Comme le rapportent nos confrères du Monde, les journalistes de l’AFP ont posé la question à plusieurs sources judiciaires, tant savoyardes qu’iséroises. Celles-ci évoquent un “manque de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite