Afghanistan : les talibans interdisent aussi les salles de gym et bains publics aux femmes

© Ebrahim Noroozi/AP/SIPA

Les autorités talibanes ont indiqué dimanche 13 novembre que les femmes étaient désormais interdites d’entrée dans les gymnases et les bains publics.

Après avoir été exclues des parcs et des jardins de Kaboul, les femmes n’ont désormais plus droit d’entrer dans les gymnases et les bains publics de la capitale afghane, ont annoncé dimanche les autorités talibanes.

« Les salles de sport sont fermées aux femmes parce que leurs entraîneurs étaient des hommes et que certaines (des salles) étaient mixtes », a déclaré dimanche à l'AFP Mohammad Akif Sadeq Mohajir, porte-parole du ministère de la Prévention du vice et de la Promotion de la vertu.

Lire aussi >> D'écolières à femmes au foyer, le destin des Afghanes sous le régime taliban

Une « idéologie anti-femmes »

Il a également ajouté que les « hammams », bains publics où traditionnellement hommes et femmes sont séparés, sont aussi interdits à ces dernières.

« Actuellement, chaque maison a une salle de bain, donc cela ne pose aucun problème aux femmes » pour se laver, a-t-il ajouté.

Pour Sana, 23 ans, étudiante à l'université, l'explication est différente : « La principale raison de la fermeture des portes des parcs, des gymnases et des hammams réside dans l'idéologie anti-femmes des talibans ».

« L'Afghanistan d'aujourd'hui s'est transformé en un donjon pour les femmes. Ils veulent envoyer les femmes dans un trou noir. Aujourd'hui, avec la fermeture de ces installations, elles sont emprisonnées entre les quatre murs de leur maison », a dénoncé auprès de l'AFP l'étudiante.

Une interprétation...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi