Agathe Lecaron, d'animatrice à créatrice

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Agathe Lecaron présente depuis cinq ans l’émission «La maison des maternelles» sur France 5. En 2018, l’animatrice décide de se lancer un nouveau défi : ouvrir sa propre marque de vêtements, ronron, accessible pour toute la famille. Paris Match l’a rencontrée.

Paris Match. Comment avez-vous eu l’idée de lancer cette ligne de vêtements ?
Agathe Lecaron. J’étais un peu stressée par les audiences de mes émissions, je commençais à me poser des questions. Je me disais : «Qu’est-ce que je vais faire quand la télé va s’arrêter ?». En discutant avec mon mari, lorsqu'on était en vacances, l'idée m'est venue. Trois jours après, j’ai appelé une copine qui confectionne des vêtements, la créatrice de Modetrotter. Je lui ai posé mille questions : «Par quoi je commence ? Qu’est-ce que je fais ?». De fil en aiguille, je me suis dit : «Allez, je me lance» et j’ai dessiné une petite collection... comme une enfant de 7 ans !

Qu’est-ce qui vous a plu dans l’univers des vêtements ?
Il est tellement éloigné du mien, ce n'est tellement pas mon métier que je me suis dit que ça pouvait être rigolo de se lancer. Toute la partie créative est la plus sympa pour moi car il y aussi beaucoup de choses compliquées à gérer. À chaque métier ses embuches et ses obstacles. J'aime imaginer ce dont les gens ont besoin, créer des choses qui me plaisent aussi ! L’été, je ne porte que mes sweat-shirts, ça, c’est sûr. [rires]

Du corail pour l'été prochain

En quoi ronron est-elle une marque responsable ?
Disons qu'elle est la plus responsable possible. On est dans un des univers qui pollue le plus. C’est quelque chose qui m’habite, souvent je me dis : «Bon, est-ce que je dois vraiment faire des fringues alors que ça pollue ?». Donc on fait du mieux possible. J’essaye de fabriquer en France : mes bonnets et chaussettes sont fabriqués dans l'Hexagone mais la production coute extrêmement chère. Quand les produits arrivent(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles