Agressée par un élève, une fillette de 7 ans a peur de retourner à l’école : ses parents contactent Brigitte Macron

·2 min de lecture

Dans son édition du lundi 3 mai 2021, Le Figaro raconte l’histoire de Noémie, fillette de 7 ans en situation de handicap, agressée par un camarade de classe dans son établissement scolaire. Ses parents se battent pour qu’elle puisse “retourner à l’école sans avoir peur”, et ont même contacté Brigitte Macron pour les aider.

C’est une histoire invraisemblable, et un combat qui n’en finit plus. Dans leur édition du lundi 3 mai 2021, nos confrères du Figaro livrent le récit “rocambolesque” de Nadège Michel et Nicolas Calzas, les parents de Noémie*. Depuis le 6 novembre dernier, leur petite fille de 7 ans craint de retourner à l’école. La veille, elle a été agressée par un des élèves de sa classe de CE2 : Moussa*, 9 ans. “Il la poursuivait avec de grands ciseaux pointus et criait ‘Je vais l’attraper, me prenez pas pour un con, je vais la trouver !’”, explique la directrice suppléante de l’établissement Jean Jaurès de Pantin, en Seine-Saint-Denis. “Il ne se passe pas un jour sans que je doive signaler cet enfant”, ajoute à son tour Gaëlle Akrich, la directrice. Ce jour-là, il aura fallu pas moins de trois enseignantes pour maîtriser Moussa. Et depuis, Noémie – touchée par deux handicaps reconnus : une Neurofibromatose de type 1 (NF1) et un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) – enchaîne les cauchemars. Elle ne comprend pas comment Moussa a pu s’emporter si violemment pour “une simple histoire de dessin” : il l’accusait à tort d’avoir pris le sien, indiquent nos confrères.

L’Education Nationale incite Noémie à dépasser “sa phobie d’aller à l’école”

Le médecin de la fillette prescrit dix jours d’arrêt, et incite la famille à “porter plainte contre l’enfant agresseur”. Nadège Michel et Nicolas Calzas montent alors un dossier contenant les mails échangés avec l’académie, la main courante et les plaintes déposées auprès du commissariat, les lettres envoyées à (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :