Agression de Kheira Hamraoui : le rapport d'enquête décrit un « projet criminel insensé »

© SIPA

Des appels anonymes aux coups de barres de fer : le rapport d'enquête sur l'agression de la joueuse du PSG Kheira Hamraoui dessine les contours d'un « insensé projet criminel » qui aurait été initié par sa rivale Aminata Diallo.

Le rapport d'enquête du 16 septembre, révélé par Le Parisien, insiste sur la personnalité violente d'Aminata Diallo, 27 ans, une « jeune femme originaire d'une cité sensible de Grenoble (Isère) », aidant financièrement sa famille et mue par une « volonté indéfectible » de « réussir au plus vite sa carrière ».

La joueuse du PSG a été placée sous contrôle judiciaire mercredi après sa mise en examen pour « violences aggravées » et « association de malfaiteurs ». L’ancienne coéquipière de Kheira Hamraoui nie toute implication dans l’agression de cette dernière, et ses avocats dénoncent notamment « le biais rapide des enquêteurs ».

Onze mois d'investigation ont persuadés ces derniers de la « véritable haine » d’Aminata Diallo à l'égard de Kheira Hamraoui, au point de vouloir selon eux la blesser pour prendre son poste. Les enquêteurs soulignent « le rôle pour le moins opaque joué par plusieurs proches de la joueuse dans une lente dérive psychologique devenue pour ainsi dire pathologique ».

Ses échanges téléphoniques, qui remontent à 2019, la sonorisation de sa voiture et de son appartement, prouvent, selon eux, une « longue jalousie sportive » et révèlent des « traits de personnalité pour le moins inquiétants » qui « pourraient expliquer en partie son implication dans cet insensé projet criminel ».

LIRE AUSSI >> Ce qu’il faut savoir de l'agression de Kheira Hamraoui, footballeuse du PSG

« Corbeau »

Auprès de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi