Agression de Salman Rushdie : l’Iran dément « catégoriquement » un lien avec l’assaillant

© Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

L’Iran a réagi officiellement pour la première fois à la tentative d’assassinat de Salman Rushdie . L’auteur des Versets sataniques , livre qui lui vaut une fatwa depuis 33 ans, a été poignardé vendredi par un Américain de 24 ans d’origine libanaise. Ce lundi, comme le relaie l’AFP, le régime iranien a démenti « catégoriquement » tout lien avec l’assaillant nommé Hadi Matar« Nous démentons catégoriquement » un quelconque rapport, a assuré Nasser Kanani, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Avant d’avertir que « personne n'a le droit d'accuser la République islamique d’Iran ».

Des signes de sympathies pour le régime iranien

À ce stade, les enquêteurs n’ont établi aucun lien entre l’Iran et Hadi Matar, mais ce dernier aurait montré des signes de sympathies envers le régime iranien sur les réseaux sociaux. Sur sa photo de profil Facebook - le compte est depuis suspendu - il aurait été possible de voir l’ayatollah Rouhollah Khomeini, le premier « guide suprême » de la République d'Iran créée en 1979. Homme qui a lui-même lancé la fatwa contre Salman Rushdie dix ans plus tard, en ordonnant à ses partisans d'assassiner l’auteur.

Lire aussi - Gilles Paris, l'ancien attaché de presse français de Salman Rushdie raconte son amitié avec l'écrivain

Lors de son arrestation, Hadi Matar était en possession d’un faux permis de conduire au nom de « Hassan Mughniyah ». Un nom pouvant faire référence à un officier des Gardiens de la révolution islamique d’Iran nommé Imad&nbs...


Lire la suite sur LeJDD