Agressions, mises à l'écart : les discriminations LGBTphobes en hausse au travail

Un rapport de l'association L'Autre Cercle a examiné, pour la 3e fois en 6 ans, la situation des salarié·es LGBTQIA+ au travail. Et le résultat est effrayant. Un quart des personnes interrogées dénonce notamment des discriminations de la part de leur direction.

C'est un nouveau bilan effrayant que la 3e édition du baromètre LGBT+, publié par l'IFOP et l'association L'Autre Cercle, dresse alors que vient de démarrer le Mois des fiertés.

En effet, il révèle qu'un·e salarié·e LGBT sur 3 a été victime d'au moins une agression LGBTphobe au sein de son entreprise, soit une hausse de 4 % par rapport à la même enquête publiée début 2020. Un quart du panel interrogé fait état de discriminations de la part de leur direction, quand la même proportion évoque des discriminations verbales de la part de leurs collègues, de client·es ou de fournisseurs. 16 % des sondé·es disent également avoir été mis à l'écart du fait de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle.

"La principale conclusion, c'est que l'on a en France une proportion non négligeable de salariés LGBT qui rapportent tout un ensemble de discriminations, de l'agression physique à une 'LGBT-phobie' qui peut être d'ambiance, mais aussi une discrimination plus structurelle par rapport à l'environnement professionnel et l'impact sur leur carrière", analyse ainsi François Kraus, directeur du pôle genre, sexualités et santé sexuelle de l'IFOP.

"Une prise de conscience récente"

Alors, signe d'un climat de violence qui s'accroît ou signe de la libération de la parole ? François Kraus estime auprès du Monde qu'il y a "une prise de conscience récente du caractère intolérable de certains...

Lire la suite

VIDÉO - Homophobie: le boycott du maillot arc-en-ciel d'Idrissa Gueye, joueur du PSG, scandalise

À lire aussi

Musulmanes, elles témoignent des discriminations islamophobes subies au travail
Le chanteur Spleen ("The Voice") mis en examen pour viol et agression sexuelle
"On doit prendre la grossophobie au sérieux" : Jameela Jamil tacle la discrimination au travail

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles