Agriculture en Afrique : les femmes sortent de l’ombre

© Ashish Kumar / iStock

En Afrique, seuls 15% des terres sont détenues par des femmes alors qu’elles assurent 80% de l’approvisionnement alimentaire du continent d’après l’organisation pour l'alimentation et l'agriculture. L’économiste Michèle Mbo’O-Tchouawou veut donner du pouvoir aux agricultrices.

En Afrique l’agriculture est le secteur d’emploi le plus important pour les femmes. Le changement climatique et son impact sur les terres les touche particulièrement, selon ONU Femmes. Le Sahel et l’Afrique de l’Ouest vivent leurs pires crises alimentaires de la décennie, plus de 38 millions de personnes souffrent de famine selon La Banque Mondiale. « Cette situation pourrait être évitée si les agricultrices avaient le même accès aux terres, aux semences et formations que les hommes, assure Michèle Mbo’O-Tchouawou, directrice adjointe du réseau des femmes africaines pour la recherche en agriculture (AWARD) à Nairobi, au Kenya. Les femmes ne sont pas assez financées pour lutter contre le changement climatique et pourtant elles sont une solution pour répondre aux enjeux climatiques et environnementaux ». Son but : rendre le monde agricole africain plus inclusif. C’est aussi l’objectif principal du programme One Planet Fellowship, piloté par AWARD et soutenu notamment par la Fondation BNP Paribas.

Enfant, Michèle Mbo’O-Tchouawou passe ses vacances dans la ferme de sa grand-mère au Cameroun. « La terre est une passion transmise par ma famille, c’est dans mes gènes », explique-t-elle. Son bac en poche, elle quitte sa terre natale direction la France, à Clermont-Ferrand, pour y étudier l’économie, et obtient une maîtrise en gestion et commerce international. En 2011 elle décide de rentrer en Afrique mais pas question de retourner au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi