AgroParisTech : une enquête interne révèle l’existence de 17 viols et 141 agressions sexuelles

© ISA HARSIN/SIPA

Une enquête interne menée par l’école d’ingénierie AgroParisTech a mis au jour l’existence de 17 viols et plus d’une centaine d’agressions sexuelles.

« L’ampleur est importante », reconnaît Laurent Buisson, directeur général d’AgroTechParis. Ce mardi 22 juin, un rapport révèle l’existence de quelque 17 viols et plus d’une centaine d’agressions sexuelles survenus dans l’école d’ingénierie, après une enquête interne menée en décembre dernier auprès des étudiants. Des chiffres qui pourrait être largement sous-évalués lorsque l’on constate que l’enquête n’a concerné que 970 élèves répartis de la première année au doctorat, c’est-à-dire sans compter la totalité de l’établissement ainsi que les promotions déjà sorties du cursus.

« Nous savions déjà qu’il y avait eu des affaires. Il y avait eu deux saisines de la section disciplinaire, avec des sanctions, et des signalements au procureur de la République », explique Laurent Buisson, qui dit regretter de n’avoir pas pris plus tôt « la mesure [du] nombre d’affaires qui ne sont pas parvenues jusqu’à [la direction] ». Les résultats de l’enquête sont un choc pour le directeur d’AgroParisTech, qui a assuré avoir « signé un courrier à la procureure de la République lundi [21 juin] ».

Toute un fonctionnement à revoir

La Cellule de sensibilisation et d’information sur la sexualité, en charge de l’enquête interne, fait état d’un bilan « alarmant » : sur 566 réponses complètes, 526 concernent au moins un comportement ou propos discriminatoire ou à connotation sexuelle...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles