Aimer la nature comme un Indien d’Amazonie

·2 min de lecture

Si la biodiversité génétique est capitale pour notre survie, la biodiversité culturelle l’est tout autant. Des 6000 langues parlées dans le monde, 20 seulement sont parlées par 80% de la population. Les peuples autochtones, eux, en parlent plus de 4000… Idem pour les régimes politiques, la façon de vivre ensemble, de « faire société ». Leurs cultures sont d’une telle richesse, d’une telle diversité, que lors de notre dernier festival ELLE Green, nous avons voulu plonger dans leur univers avec Irène Bellier, anthropologue et chercheure au CNRS, et Jean-Paul Demoule, paléontologue, à la recherche d’une façon de considérer la nature autrement, pour enfin la protéger, comme eux savent si bien le faire.

L’appel des peuples autochtones

Txai Surui, jeune activiste indigène, issue de la communauté Paiter Suruie, venue témoigner en visio-conférence pendant ces deux jours de festival ELLE green, nous a raconté les violences, les crimes commis contre son peuple pour les exproprier, s’accaparer la forêt amazonienne avec les ravages que l’on sait. Pourtant, dit-elle, « on lutte pour la seule maison des êtres humains, pour notre bien commun ». Mais comment faire pour que cette notion de nature pour bien commun devienne une évidence ?

« Les peuples autochtones sont régulièrement dénigrés, car considérés comme primitifs, mais cela révèle une profonde méconnaissance de leur mode de vie et de celui, très similaire, des premiers hommes », regrette Jean-Paul Demoule, célèbre paléontologue et auteur de « Les Dix millénaires oubliés qui ont fait l’histoire » (Pluriel). L’anthropologue Irène Bellier, qui a passé plusieurs années au sein d’un peuple de l’Amazonie au Pérou, les Maihuna, renchérit : « on renvoie systématiquement ces peuples à des sauvages. Sans jamais se poser la question centrale : qui d’eux ou des colonisateurs sont les véritables barbares ? ». 

Sortir de la pensée unique

A entendre ces deux spécialistes, nous, Occidentaux, sommes enfermés dans une idéologie évolutionniste, qui dénigre systématiquement les peuples autochtones : « Notre manière de faire société, dans le monde occidental moderne, est loin...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles