Aisselles : 4 faits qu’elles peuvent dévoiler sur notre santé

·2 min de lecture

Souvent ignorées, et pourtant parfois si évocatrices… Les aisselles peuvent réellement en dire long sur notre bien-être général ! Voici quelques exemples :

Selon les dermatologues, les éruptions cutanées des aisselles peuvent survenir pour plusieurs raisons différentes (autres que le rasage ou l’épilation). Il se peut tout simplement qu’elles traduisent de l'eczéma : une affection qui se trouve généralement dans les plis du corps (dont les aisselles). L'eczéma est généralement rouge, démange et peut former une croûte, également au niveau des genoux et des coudes (zones qu’il est également préférable de vérifier).

Une éruption cutanée rouge peut également traduire une irritation, notamment causée par l’utilisation d’un déodorant ou d’un gel douche trop agressif pour la peau. La différence avec l’eczéma ? Ce type d’irritation ne provoque pas de croûte et ne se produira pas ailleurs sur votre corps.

Bon à savoir : les infections à levures ne se produisent pas seulement dans la région vaginale. Selon plusieurs spécialistes, elles peuvent également survenir sous les bras : un signe que votre corps surproduit potentiellement de la levure (notamment si votre alimentation est riche en sucre). Une mauvaise hygiène peut également provoquer la prolifération de champignons sous les aisselles.

Outre leur apparence, la quantité de sueur produite par les aisselles est un autre indice de santé intéressant. La transpiration excessive (hyperhidrose) peut être causée par une hyperactivité des voies neurologiques, selon les experts. Les aliments épicés, l'alcool ainsi que le stress peuvent également causer ce type de désagrément.

Selon les experts, une odeur d'aisselle excessive se produit lorsque la sueur entre en contact avec des bactéries. Ce phénomène peut se produire en raison d'un déséquilibre des niveaux de pH, qui peut être causé par un surplus de "mauvaises" bactéries dans l'intestin. La déshydratation peut être elle aussi à l’origine de ce désagrément.

À lire aussi :

Lily-Rose (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite