Aisselles poilues : pour ou contre ?

Oui, oui, vous avez bien lu : le poil serait de retour. Comme un cycle, les aisselles tentent régulièrement de s’afficher avec leurs poils. Acte féministe ou simple volonté de se libérer de l’obligation implicite de s’épiler, cette tendance connait toujours de nombreuses réactions hostiles. Mais sur les réseaux sociaux, presque stimulées et encouragées par les « haters » (qui vont jusqu’à les insulter) les femmes libérées et poilues des aisselles, donc, persistent et signent. A l’image de Madonna il y a 2 ans sur son compte FB…

On se souvient aussi de Julia Roberts, poils au vent à la première du film “Coup de Foudre à Nothing Hill”. Oubli ? Idée lumineuse de son attachée de presse pour faire le buzz ou bien message de rébellion ? Toujours est-il qu’elle a reçu autant de commentaires outrés qu’une jeune fille qui s’est récemment affichée sur Facebook aisselles garnies et a vu ses photos recueillir une marée d’insultes…. sous les clichés d’un shooting qu’elle avait précisément fait pour lutter contre le “body shaming” ou attaques et critiques dirigées contre l’apparence de quelqu’un. Ironique n’est-ce pas? Et malheureusement symptomatique: on parle bien d’insultes et même de menaces ici, pour une simple photo avec aisselles poilues. 

Le poil fait donc débat… au point que le hashtag #LesPrincessesOntDesPoils lui a été dédié pour celles qui veulent revendiquer leurs aisselles au naturel. Véritable mouvement de résistance, certaines princesses des temps modernes sont ainsi nombreuses à rejoindre les rangs de cette libération, disant ainsi un gros « F*** » à une société toujours plus avide de contrôle de l’image de soi. Même H&M dans sa dernière pub offrant une image plus naturelle de la femme, on trouve des aisselles poilues à la table d’un restaurant, dès la 14eme seconde du clip:

Dur dur de passer le cap me direz-vous tant les poils sont synonymes de négligence et générateurs de honte, ouvrant la porte à un jugement sévère par les filles à peau lisse… et la gent masculine, plutôt hostile à l’initiative la jugeant anti-sexy. Alors pour se lancer, autant parfois y aller franchement, en assumant le geste pour qu’aucun doute ne soit permis : c’est là que la coloration des poils intervient, lancée en mai dernier par la provocante Miley Cyrus qui s’était offert une teinture des poils rose bonbon. En transformant ses poils en message fashion, peut être lira-t-on plus de “je n’aime pas du tout” que de “va te cacher sale ****”.  #yapluka

Qui en est? 

Crédits: Instagram/beccaleeny et Instagram/nojuls