Alain Delon : pourquoi il conserve toujours une photo de Romy Schneider dans son portefeuille ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’était il y a 40 ans… Samedi 29 mai 1982, Romy Schneider est décédée à l’âge de 43 ans. En 1959, c’est sur le tournage du film Christine que l’actrice allemande était tombée amoureuse d’Alain Delon. Si leur histoire n’a duré que quatre ans, le monstre sacré du cinéma estime que la jeune femme a été son "premier grand amour." Samedi 28 mai 2022, dans les colonnes du Journal du Dimanche, Alain Delon a expliqué pourquoi il n’avait pas assisté à ses obsèques. "Je ne voulais pas être la cible des photographes, c'était du voyeurisme. Je suis allé me recueillir sur sa tombe quelques jours plus tard, pour être seul avec elle, sans personne. En revanche, je suis allé la veiller chez elle. Je lui ai écrit une lettre, que j'ai souvent lue depuis à la télévision", avait-il confié, avant d’ajouter : "J'ai pris une photo d'elle morte sur son lit, que je garde dans mon portefeuille : Romy a l'air de dormir d'un sommeil profond, elle est magnifique. Je la regarde souvent…"

Au cours de cet entretien, celui qui avait fait de rares confidences sur sa rupture avec Romy Schneider a révélé : "Je n’arrive pas à croire que c’était il y a déjà 40 ans. Je pense à elle tous les jours. Elle est sûrement plus heureuse où elle est qu’elle l’était alors." Vendredi 11 juin 1982, dans les colonnes de Paris Match, Alain Delon avait écrit une lettre d’adieu à Romy Schneider. Dans celle-ci, il avait partagé : "Je te regarde dormir. Je suis auprès de toi, à ton chevet […] Je pense que tu es belle, et que jamais peut-être (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles