Alain, ex-candidat de “L’amour est dans le pré”, condamné à 10 mois de prison ferme

Il avait marqué la saison 17 de L’amour est dans le pré, diffusée en 2022. Les téléspectateurs s’étaient pris d’affection pour cet agriculteur au franc parler, venu trouver l’homme de sa vie dans le programme de M6 après avoir longtemps été marié à une femme. Mais deux ans plus tard, c’est pour une toute autre raison qu’Alain l’Auvergnat fait reparler de lui. Ce mercredi 3 juillet 2024, il a été condamné à dix mois de prison ferme et à l’interdiction d’exercer son métier d’éleveur et de commerçant. Comme le révèle La Montagne, le tribunal correctionnel de Moulins l’a reconnu coupable de 28 chefs de prévention, parmi lesquels du travail dissimulé, de la maltraitance animale ou encore de la tromperie sur la marchandise. L’Urssaf, les services vétérinaires, la Mutualité sociale agricole (MSA) ou encore la répression des fraudes, ainsi que la justice, ont estimé qu’Alain n’était “pas en capacité de gérer” une exploitation agricole.

Parmi les faits lui étant reprochés, on retrouve le travail de son fils, qui vient “tous les jours” à la ferme et qui “aide” tous les dimanches matins, contre une rémunération en liquide qu’Alain ne déclarait pas. Sont évoqués aussi des actes de maltraitance envers ses animaux – une centaine de vaches, de poules et de moutons – qui seraient trop peu nourris et “mal hébergés”. Également vendeur sur les marchés, Alain est accusé d’avoir trompé ses clients en leur proposant des produits qui n’étaient, pour la plupart, pas issus de son exploitation. Sans compter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite