Alber Elbaz : le couturier star disparaît à 59 ans

Marine Poyer
·1 min de lecture

Il était l’un des créateurs les plus célèbres du microcosme de la mode. Réputée pour sa mode joyeuse et féminine, le designer Alber Elbaz est décédé à Paris, samedi 24 avril.

Après Kenzo Takada il y a quelques mois, l’industrie de la mode perd aujourd’hui une autre de ses légendes. Alber Elbaz, le couturier qui a redonné ses lettres de noblesse à la maison Lanvin au début des années 2000 est décédé à l’Hôpital Américain de Paris, emporté par la COVID-19 comme le rapporte aujourd’hui le « WWD ».

« J’ai perdu un collègue bien-aimé, mais aussi un ami, a déclaré à la publication américaine Johann Rupert, fondateur du groupe Richemont. Alber avait grandement mérité sa réputation, qui faisait de lui l’une des figures favorites et les plus brillantes de l’industrie. Son intelligence, sa sensibilité, sa générosité ainsi que sa créativité sans limite m’ont toujours fasciné. C’était un homme exceptionnellement doué et chaleureux et sa vision unique, son sens de l’esthétique et son empathie laissent une trace indélébile. C’était un immense privilège de regarder Alber travailler sur sa dernière entreprise, alors qu’il oeuvrait à réaliser son rêve d’une mode "intelligente et bienveillante". Sa vision inclusive de la mode aidait les femmes à se sentir belles et à l’aise grâce à l’association de techniques artisanales traditionnelles et de dernières technologies, un projet hautement innovant qui cherchait à révolutionner l’industrie. »

 

Une carrière haute en couleurs

Né au Maroc en 1961, c’est en Israël qu’Alber Elbaz grandit avant de s’envoler pour New York où il fait...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi