Albert Dupontel prépare son prochain film, une "petite fable sur la politique"

·1 min de lecture

Si Albert Dupontel est intarissable sur les hommes de cinéma qui l'impressionnent, à commencer par Charlie Chaplin et Terry Gilliam, le voilà nettement moins bavard lorsqu'on lui pose la question des politiques qu'il apprécie. Le réalisateur, invité samedi de Michel Denisot sur Europe 1, admet volontiers avoir "un peu plus de mal" à citer des figures politiques admirables, en tout cas dans le paysage actuel. Le titre de son dernier film, Adieu les cons, qui ressort en salles mercredi, pourrait d'ailleurs "être une promesse pour la campagne de 2022", confie-t-il en riant. "Sachant que les cons, c'est comme les trains, un con peut en cacher un autre, donc il faut quand même se méfier."

L'élite et les petites gens

Se méfier, mais aussi s'inspirer. "Je voudrais faire une petite fable sur la politique", explique Albert Dupontel, qui a commencé à plancher sur ce projet pendant le confinement. "Pour la première fois, il y aurait des personnages de l'élite" dans l'un de ses films. "J'essaie de raccorder avec l'histoire de petites gens."

>> Retrouvez tous les entretiens de Michel Denisot tous les samedis à 8h45 sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Car les petites gens, précisément, sont les grands oubliés des politiques, selon le cinéaste. "Je suis très perplexe, dubitatif, pour ne pas dire inquiet sur ce qui va se passer l'année prochaine", avec l'élection présidentielle. "Ce qui me fascine, c'est le psychisme de ces gens qui vont sans problème à la télévision dire...


Lire la suite sur Europe1