Alcool : de petits bénéfices après 40 ans

Une vaste étude mondiale s’est intéressée aux conséquences de la consommation d’alcool. Selon les chercheurs, les moins de 40 ans ne devraient jamais boire d’alcool. A l’inverse, en consommer en très petite quantité pour les plus âgés pourrait avoir certains bénéfices. Evidemment, la consommation d'alcool c'est toujours avec modération.

Changer les directives ?

Selon les chercheurs, les jeunes sont davantage vulnérables face à la consommation d’alcool que les adultes - en bonne santé - âgés de plus de 40 ans. Ces derniers pourraient boire une quantité modérée d’alcool, cette consommation aurait même un impact positif sur l’apparition de maladies cardiovasculaires, d'accidents vasculaires cérébraux et de diabète. Ces conclusions ont été publiées dans le Lancet.

Selon les chercheurs, les recommandations mondiales en matière de consommation d'alcool devraient être basées sur l'âge et le lieu, avec les directives les plus strictes pour les hommes âgés de 15 à 39 ans. "Notre message est simple : les jeunes ne devraient pas boire, mais les personnes âgées peuvent tirer profit de la consommation de petites quantités", a résumé l'auteur principal, le Dr Emmanuela Gakidou, professeur de sciences de la santé à la faculté de médecine de l'Université de Washington, cité par le Guardian. Et de compléter : "Bien qu'il ne soit peut-être pas réaliste de penser que les jeunes adultes s'abstiendront de boire, nous pensons qu'il est important de communiquer les dernières preuves...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles