Alcool : ce trait de caractère pourrait renforcer les risques d’addiction, selon une étude

On le sait : la consommation d'alcool est un véritable problème de santé publique, puisqu’elle renforce le risque de certains cancers, de maladies cardiovasculaires, d’accidents ou encore de troubles mentaux. Au total, 41.000 décès annuels sont imputés à la consommation d’alcool dans l’Hexagone, comme le souligne Santé publique France.

Et si un trait de personnalité en particulier pouvait renforcer les risques d’addiction à l’alcool ? C’est ce que suggère une nouvelle étude réalisée par des chercheurs belges de l’Université de Louvain et parue dans la revue scientifique Alcoholism: Clinical & Experimental Research. Le perfectionnisme pourrait ainsi être un facteur de risque de troubles graves de la consommation d'alcool.

Les scientifiques sont partis du postulat suivant : "Le perfectionnisme constitue un facteur de vulnérabilité aux troubles psychopathologiques, mais son rôle dans les troubles graves de la consommation d'alcool reste inexploré".

Ils ont donc voulu en savoir plus sur un potentiel lien entre le perfectionnisme et les problèmes d’alcool. Pour ce faire, ils ont suivi 65 patients ayant récemment fait une cure de désintoxication, ainsi que 65 patients n’ayant pas de problème d’alcool. Tous les participants ont dû remplir un questionnaire concernant le perfectionnisme.

Résultat : un lien entre troubles graves de la consommation d'alcool et perfectionnisme a été mis en avant dans l’étude. Il s’agissait plus spécifiquement de perfectionnisme orienté vers soi, qui correspond (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles