Alerte aux algues vertes : quels risques pour la santé ?

Si vous passez vos vacances en baie de Saint-Brieuc, soyez prudents. La préfecture des Côtes d’Armor annonce que le seuil d’alerte pour l'exposition à l’hydrogène sulfuré, un gaz potentiellement mortel émanant de la décomposition des algues vertes, a été dépassé le 20 juillet au matin dans la commune d’Hillion, sur le site de Saint-Guimond.

À cet endroit, "les relevés effectués par l’association Air Breizh ont atteint 1,565 ppm (particules par million, N.D.L.R.) le 20/07/2022 à 03h45", note la préfecture qui rappelle que le Haut Conseil de la Santé Publique a fixé le seuil d’alerte à 1 ppm. La plage de Saint-Guimond est donc fermée au public jusqu’à nouvel ordre et des nouveaux relevés seront réalisés deux fois par jour.

Depuis la mise en place d’un réseau de capteurs sur sept baies bretonnes du Finistère aux Côtes d’Armor, c’est la première fois qu’une alerte de ce type est déclenchée.

Présentes en mer à l'état naturel, les algues vertes ont commencé à se multiplier il y a plus de 40 ans sur les plages bretonnes. Leur prolifération est favorisée par les apports en nitrates épandus dans les champs et dont les excédents sont acheminés par les fleuves côtiers jusqu’aux plages.

Mais quels risques représentent ces algues pour la santé ? Lorsqu’elles sont en mer, les algues vertes ne comportent pas de danger. Mais lorsqu’elles s’accumulent sur les plages et se décomposent, elles produisent un gaz toxique appelé hydrogène sulfuré, reconnaissable à son odeur de soufre ou d’œuf pourri. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles