Alerte job de rêve : être payée pour écrire sur Taylor Swift et Beyoncé (et uniquement Taylor Swift et Beyoncé)

Si vous êtes fan de Taylor Swift et Beyoncé, on a peut-être trouvé le job parfait pour vous. Le groupe américain de la presse régionale Gannett a publié une petite annonce (repérée par TVA Nouvelles) pour proposer deux postes de journalistes pas tout à fait comme les autres. Rattaché·e·s aux rédactions de USA TODAY et The Tennessean, leur mission sera effet de couvrir toute actualité des deux chanteuses (chacun·ne la sienne). Dans un cas comme dans l'autre, ces deux journalistes devront être "capables de saisir leur impact musical et culturel », peut-on lire.

  • Taylor Swift fréquenterait en secret Travis Kelce, une star du football américain

Taylor Swift, un vrai phénomène

Quel est le profil idéal de ces reporters de choc " ? Le groupe recherche deux personnes "motivées, créatives et énergiques", douées pour la photographie, pro des réseaux sociaux, et qui auront "une soif insatiable pour tout ce qui les concerne" . Pourquoi ont-elles autant d'influence, que représentent leurs fans au sein de la culture pop, quel impact ont-elles dans le monde de la musique et des affaires ? Oui, il y en a des choses à dire ! Pour postuler à ces jobs de rêve pour tout Swiftie et membre de la Beyhive qui se respectent, il faudra pourtant être un peu qu'un simple fan incollable sur la vie et l'œuvre de Taylor Swift et Beyoncé. Il faut notamment avoir une expérience de 5 ans minimum dans le journalisme digital (avec tout ce que cela implique), aimer voyager (...)

Lire la suite sur Grazia

Quelles sont les 4 catégories d'aliments qui favorisent la perte de masse grasse ?
Régime dissocié : quelle est cette diète qui promet de fondre sans se priver, simplement en sachant associer les aliments ?
Voici les 25 habitudes à adopter pour être heureux en couple selon une étude britannique
Travail : quelles différences entre burn-out et gros coup de mou passager ?
Rita Ora dévoile sa chute des reins dans une robe dos nu qui nous fait pâlir