• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alessandra Sublet : attaquée sur son train de vie, elle répond sèchement à une internaute

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Elle est apparue le visage radieux et apaisé. Mardi 14 septembre 2021, Alessandra Sublet a partagé dans une publication sur son compte Instagram une nouvelle technique pour tonifier son visage, une sorte "d'alternative 100% naturelle aux injections" comme l'explique l'animatrice de TF1 qui se mue en influenceuse. Et de préciser : "Il s’agit d’un puissant traitement à l’oxygène sans douleur qui revigore le collagène en stimulant le derme. Il vous apporte un bel éclat grâce au drainage lymphatique et l’exfoliation profonde, ainsi qu’une belle hydratation par le biais d’une infusion". Si la méthode semble de prime abord miracle, certaines internautes ne sont pas prêtes à franchir le cap. La raison ? Le prix jugé quelque peu excessif - avoisinant les 170 euros pour une séance. "Il faut avoir les moyens de ce payer ça" écrit même l'une d'entre elles en commentaire.

La réponse d'Alessandra Sublet n'a pas manqué. La jolie brune de 44 ans - méconnaissable sur l'une de ses photographies à 21 ans, s'est agacée. "Bah je bosse, je ne dois rien à personne et je n'aime pas ces remarques… Je ne suis pas née avec une cuillère d’argent dans la bouche. Ras le bol de ces réflexions toutes faites. Voilà", s'énerve l'acolyte de Nicolas Canteloup. Habituée des critiques sur son physique, Alessandra Sublet peut toutefois compter sur le soutien de sa communauté, riche de plus de trois cent mille abonnés sur Instagram.

De nombreux fans ont alors pris la défense de l'ancienne présentatrice d'Incroyable (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles