Alessandra Sublet, sur son refus d’allaiter : “On m’a fait douter de ma capacité à être une bonne mère”

·2 min de lecture

Dans son livre J’emmerde Cendrillon !, Alessandra Sublet s’emploie à décomplexer les mamans victimes du regard de la société. Elle-même jugée pour le moindre de ses choix en tant que mère, l’animatrice est revenue sur son refus d’allaiter ses enfants, et les “reproches” qui allaient de paire.

En 2021, et on le déplore, les faits et gestes des mamans – et même des femmes en général – sont jugés en permanence. La journaliste Fiona Schmidt a d’ailleurs inventé un terme pour décrire ce phénomène : la charge mentale maternelle. L’autrice du livre Lâchez-nous l’utérus ! le définit comme “la somme des pressions et préjugés au sujet de la maternité que toutes les femmes intègrent dès l’enfance et qui présentent la mère épanouie et bienveillante comme la norme, une part intégrante de l’identité féminine, et le seul lifegoal qui vaille pour une femme”. Cette vision étroite de la société sur ce que doit être une “bonne mère”, nombreuses sont celles à vouloir la dénoncer. C’est ce que fait notamment Alessandra Sublet dans son nouvel ouvrage, intitulé J’emmerde Cendrillon !, paru aux éditions Robert Laffont le 27 mai 2021. L’animatrice de 44 ans y raconte ainsi son déménagement loin de ses enfants, une décision prise pour enfin “s’épanouir” en dehors de son rôle de maman, qui a suscité de nombreuses critiques. Certains l’ont même accusée “d’abandonner” ses rejetons, Charlie et Alphonse

Ma fille était née depuis quelques minutes et déjà on jugeait ma façon de me comporter avec elle”

Dans son livre, Alessandra Sublet tente donc de décomplexer les mères victimes du jugement de valeur de la société. Elle-même a ressenti cette pression dès la naissance de son premier enfant, en 2012, lorsque la question de l’allaitement a fait surface : “Le regard des autres nous interdit l’erreur. C’est si pesant. Sur le refus d’allaiter, au XXIe siècle, on entend encore des reproches à peine voilés (...)

                            (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles