Alessandra Sublet : retour sur les hommes de sa vie

·2 min de lecture

C’est une émission que les téléspectateurs apprécient beaucoup, et pour cause. Dans Stars à nu, les célébrités se déshabillent dans le but de briser le tabou autour du cancer du sein, des testicules ou encore de la prostate. Pour la deuxième édition, diffusée depuis le 5 février 2021 sur TF1, plusieurs de nos personnalités préférées se prêtent au jeu. Christophe Beaugrand a finalement accepté de participer malgré ses complexes physiques, tout comme Jeanfi Janssens, Daniel Lévi ou encore Laurent Maistret – dont la prestation sous la douche a littéralement fait fondre les internautes. Les fans du programme pourront également retrouver Maëva Coucke, Linda Hardy, Nathalie Marquay-Pernaut, Lola Dubini, Inès Vandamme ou encore Anaïs Grangerac.

Et c’est Alessandra Sublet qui a été choisie, à nouveau, pour animer le programme. A cette occasion, Public consacre un portrait à celle qui est “l’atout bonne humeur de TF1” dans le magazine en kiosque vendredi 12 février. De son cursus scolaire à ses débuts télévisés, en passant par son évolution capillaire, nos confrères retracent la vie de la star de 44 ans. Et cela passe également par ses histoires amoureuses.

C’est en avril 2008, à l’âge de 32 ans, qu’Alessandra Sublet se marie pour la première fois. Elle épouse ainsi Thomas Volpi, un homme d’affaires spécialisé dans le marketing, à la mairie de Neuilly-sur-Seine. Le couple s’envole ensuite pour Saint-Barthélemy – ou l’animatrice a ses habitudes – pour célébrer une cérémonie religieuse avec des proches. Malheureusement, l’idylle sera de courte durée puisque les deux époux finissent par divorcer au bout d’à peine un an. “Nous sommes restés en très bons termes alors nous avons la garde partagée du petit... c'est-à-dire de notre chien !”, racontait Alessandra Sublet dans les colonnes de 20 Minutes, en 2010. La même année, elle évoquait à nouveau cette rupture auprès de Paris Match : “J’ai vécu quatre années formidables avec mon ex-mari, et se séparer est la meilleure chose que nous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite