Alimentation : ces dix aliments à rayer de votre liste de courses après 50 ans

C'est fort dommage, mais l'alimentation change à mesure que les années passent... À 50 ans, il peut être compliqué de manger de la même façon que trente ans auparavant. L'estomac a notamment tendance à moins bien absorber la nourriture riche. Les aliments gras deviennent plus difficiles à assimiler à mesure que nous vieillissons, principalement parce que notre métabolisme ralentit et que nos organes internes deviennent moins tolérants à la suralimentation. Le ralentissement du métabolisme n’est pas le seul facteur à prendre en compte chez les plus de 50 ans. La perte musculaire commence également à s'accélérer vers cet âge-là. Il est donc important d'incorporer davantage de protéines et de vitamines B au détriment des glucides transformés. Les spécialistes ont dressé une liste de dix aliments à proscrire après 50 ans.

  • La viande rouge

Boeuf, agneau... c'est à consommer avec précaution. La raison ? La "L-carnitine" favorise l’athérosclérose, c’est-à-dire l’obstruction des artères. Pire encore : la viande rouge crue. Sans cuisson, il n’est pas possible de détruire les bactéries présentes dans la viande. Cela risque de rendre les personnes âgées extrêmement malades à long terme.

  • Les fromages à pâte molle

Le camembert, le brie, le chèvre, le bleu et d'autres types de fromages à pâte molle sont généralement non pasteurisés et permettent donc aux bactéries de se multiplier. Étant donné que les individus après (...)

Lire la suite sur Closer

Disparition d’Emile, 2 ans, au Vernet : ces messages cryptés qui intéressent particulièrement les enquêteurs
Disparition d’Emile, 2 ans : portable, frigo… un habitant raconte sa perquisition "très intrusive"
Attaque en Israël : "qu’une enfant…", la famille de Mia Shem, otage du Hamas, lance un appel à l’aide déchirant
Alain Delon : abandonné par sa mère, violence… ces traumatismes qui ont marqué son enfance
Alain Delon : cette raison impérative pour laquelle il s’est engagé dans la marine