Allaitement : échange de bonnes bactéries !

En nourrissant son petit au sein, la maman fait un bon choix pour renforcer les défenses immunitaires du petit. Des chercheurs canadiens (Universités de Colombie britannique et du Manitoba) se sont penchés sur le sujet. Ces derniers ont suivi 1 249 nourrissons. Leur flore intestinale a été analysée grâce à une méthode particulière de séquençage de l’ADN pendant leur première année de vie.

L’allaitement exclusif optimal

Résultat, l’allaitement véhicule des bonnes bactéries de la mère à l’enfant et participe à la formation du microbiote de l’enfant. De quelles bactéries parle-t-on ? Des streptocoques et des veillonella. « Ce mode d’alimentation est le plus efficace pour renforcer la flore intestinale et donc l’immunité du nourrisson », décrit le Dr Stuart Turvey, principal auteur de l’étude. Et ces bénéfices sont d’autant plus importants si l’allaitement est exclusif.