Allaitement : qu'est-ce que la frénotomie, cet acte chirurgical pointé du doigt par l'Académie de médecine ?

L'Académie nationale de médecine hausse le ton. Dans un communiqué publié le 26 avril, l'instance pointe du doigt un acte chirurgical de plus en plus réalisé chez les nouveaux-nés et les nourrissons : la frénotomie.

La frénotomie consiste à couper le frein de la langue d'un enfant. Jusqu'à présent, cette opération était considérée comme rare. Elle est pourtant de plus en plus pratiquée. Dans quel but ? L'Académie nationale de médecine explique que la frénotomie est notamment indiquée dans le cas d'une "ankyloglossie au retentissement fonctionnel conséquent". L'ankyloglossie est, selon les Hospices Civils de Lyon (HCL), une "anomalie congénitale" qui a pour conséquence un "frein de langue trop court et/ou trop fibreux".

Cela pourrait être à l'origine de douleurs aux mamelons ou encore d'un "arrêt précoce de l'allaitement". Mais d'après les professionnels de santé qui s'alarment dans ce communiqué, ce n'est pas la cause principale. La frénotomie pourrait permettre "un allaitement à la fois efficace pour le nouveau-né et le nourrisson, et indolore pour la mère". Or, il n'existe pas suffisamment de preuves scientifiques afin de confirmer ces bénéfices.

La hausse de la pratique de la frénotomie n'est donc pas toujours justifiée pour l'Académie nationale de médecine. En effet, l'existence d'un frein de langue restrictif "ne constitue pas une indication chirurgicale s’il ne gêne pas la succion", surtout lorsqu'il n'y a pas de difficultés pour allaiter. La frénotomie peut même être considérée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles