Comment allaiter un bébé prématuré ? Les conseils d'une puéricultrice

Si les bienfaits du lait maternel ne sont plus à démontrer, ils sont d’autant plus précieux pour les plus vulnérables. "Le lait maternel protège la vie du bébé", précise Laurence Girard, infirmière puéricultrice et présidente du comité scientifique de SOS Préma. Il contient des éléments anti-infectieux. Des études ont montré que le lait maternel réduisait de manière significative les risques d’entérocolite ulcéro-nécrosante, une maladie digestive qui touche les intestins avec un risque mortel. Les bébés prématurés nourris au lait maternel ont également un taux de réhospitalisation dans l’année qui suit divisé par deux (pour cause de bronchiolite, otite, gastro-entérite…). Un impact positif a également été démontré sur le développement cérébral. "Plusieurs études montrent que si le bébé reçoit du lait de sa mère au moins jusqu’à la sortie de l’hôpital, il a un meilleur développement cognitif à 5 ans." D’autres bénéfices sont également prouvés comme une protection des maladies de la rétine.

Tout dépend des pathologies préexistantes. "Si une femme accouche prématurément suite à une prééclampsie, la physiologie du corps maternel est perturbée et la montée de lait peut être retardée", constate Laurence Girard. "Mais il faut différencier la montée de lait de la production." C’est pourquoi il est important de se faire aider. "Les taux d’allaitement de mères de nouveau-né prématuré sont parfois supérieurs à la moyenne nationale. La prise en charge à l’hôpital est déterminante." Dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles