Allergies, rhume : j’ai le nez qui brûle, que faire ?

© Istock/Getty Images

Lorsque le mercure baisse ou que les pollens sont de retour, notre nez peut nous jouer des tours. À force d’éternuements et de trop plein de mucus, des irritations nasales peuvent survenir et nous gâcher le moment. Le nez picote voire brûle et ce n’est franchement pas agréable. Nos conseils pour en venir à bout.

Éternuements, nez qui coule, mouchages à répétition, voici la parfaite combinaison pour avoir le nez qui brûle ! Ces symptômes peuvent être provoqués par un rhume, lui-même lié à un virus. Il s’agit d’une affection bénigne qui guérit spontanément en quelques jours, une semaine tout au plus. Nul besoin donc de prendre des médicaments, en dehors du paracétamol en cas de fièvre, et certainement pas des antibiotiques. En revanche, il est tout à fait possible de soulager les symptômes du rhume, notamment cette sensation désagréable de nez qui brûle résultant de l’irritation de la muqueuse nasale. Une sensation qui peut d’ailleurs avoir d’autres origines : une rhinite allergique ou même tout simplement la sécheresse de l’air, particulièrement en hiver où les radiateurs tournent à plein régime. Conséquence logique, le nez s'assèche…il brûle.

On ne le répètera jamais assez, en période de rhume ou d'allergie, il est important de procéder à des lavages de nez fréquents, avec du sérum physiologique ou avec un spray d’eau de mer. Cela permet d’humidifier le nez et d'hydrater la muqueuse nasale. Les inhalations font également des merveilles, par exemple avec de la camomille matricaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite