Allocation de rentrée scolaire : pourquoi le discours sur l'assistanat a la dent dure

·2 min de lecture

Jean-Michel Blanquer a créé la polémique en évoquant des « achats plus importants d’écrans plats au mois de septembre », au moment du versement de l’allocation de rentrée scolaire. Retour sur ces déclarations avec Hélène Gorge, maîtresse de conférences à l’université de Lille et spécialiste des questions de pauvreté et de consommation.  

ELLE. Le ministre de l’Éducation nationale n’est pas le premier à commenter le présumé mode de consommation des ménages les plus précaires. Comment expliquer cette tendance ?  

Hélène Gorge. Ce n’est effectivement vraiment pas nouveau, ce genre de petites phrases, en particulier sur les écrans plats, c’est quelque chose de récurrent, que l’on voit ressurgir à différents moments de la vie politique. Cela fait déjà bien une quinzaine d’années que l’on parle de ces écrans plats, parfois des téléphones aussi. Il y a vraiment une dimension symbolique derrière, c’est associé au futile, au superficiel… Il y a une volonté de catégoriser les choses, et de dire qu’un loisir superficiel aurait l’ascendant sur des choses utiles. Avant les écrans plats, c’était la consommation d’alcool, par exemple, qui était jugée néfaste. 

Il y a une autre volonté de catégorisation, c’est, au sein même des populations précaires ou pauvres, de dire « il y en a qui sont dignes de confiance, de respect, qui travaillent, donc on essaie de les aider, et il y a tous les autres ». Les autres qu’on appelle souvent les « assistés », ce sont ceux qui ne font jamais les bons choix et qui « méritent » aussi leur situation. Dans ce cas-là, pourquoi leur donner de l’argent ? Il y a toujours cette volonté de catégorisation qui est très dangereuse avec ce genre de propos.  

Lire aussi >> Les astuces de pro pour bien gérer votre budget...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles