AlloCOVID : comment fonctionne cette nouvelle ligne téléphonique qui propose des diagnostics à distance ?

Dès aujourd’hui, un numéro national, dédié aux questions relatives au Covid-19, est mis en place par l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) et l’Université de Paris. Il a pour but « d’informer et assurer un suivi en temps réel de l’épidémie grâce à l’intelligence artificielle ».

Le 0806800 540, baptisé AlloCOVID, est accessible gratuitement, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, à toutes personnes de plus de 15 ans. Au bout du fil, 1.000 agents vocaux virtuels intelligents répondent aux interrogations de la population à propos de leur état de santé, et leur soumettent un questionnaire détaillé, afin d’identifier les éventuels symptômes du virus Covid-19.

Développé avec l’aide notamment de e.Voyageurs SNCF, et d’Allo-Media (une start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle), ce dispositif permettra d’estimer le niveau de gravité des symptômes, et de réorienter le patient en fonction des signes de la maladie et de la vulnérabilité de la personne face au virus.

Identifier les patients à risque, récolter des données sur l’évolution de l’épidémie en France

Cette plateforme permettra ainsi à la fois d’accompagner les patients en cas de symptômes, mais également de recueillir des données afin de suivre en temps réel l’épidémie sur le territoire français.

À la sortie du confinement, ces données récoltées et synthétisées en temps réel, pourront aider à identifier les foyers de l’épidémie, déjà communiqués par Santé Publique France.

AlloCOVID : un dispositif fiable et sécurisé

Avant d’être proposé au grand public, AlloCOVID a pu être testé pendant une semaine au mois d’avril, auprès du SAMU 78, qui a validé son efficacité. Aussi, le communiqué indique que le développement du dispositif respecte les recommandations de la CNIL, concernant le respect des données collectées.

« Évolutif, ce dispositif intelligent sera enrichi et adapté au fil des semaines en fonction de l’évolution des connaissances sur l’épidémie. », précise le communiqué.

A lire aussi :

⋙ Prevotella

(...) Cliquez ici pour voir la suite