Alzheimer : cette mauvaise habitude augmenterait le risque de développer la maladie

ISTOCK / LSOphoto

La maladie d'Alzheimer touche principalement les personnes âgées et concerne 23 % de la population après 80 ans, selon le ministère de la Santé et de la Prévention. Cette pathologie se caractérise par une perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions cognitives qui ont des répercussions sur les activités de la vie quotidienne. Dans une étude publiée le 3 novembre 2022 dans la revue Brain Communications, des chercheurs se sont intéressés aux facteurs pouvant favoriser l'apparition de la maladie et ont découvert que le manque de sommeil en augmenterait le risque.

Selon les scientifiques du centre de recherche de la Fondation Pasqual Maragall, le Barcelonaβeta Brain Research Centre (Espagne), ainsi que des chercheurs de l'Université de Bristol et du North Bristol NHS Trust (Royaume-Uni), les anomalies du sommeil sont courantes dans la maladie d'Alzheimer, et la qualité du sommeil peut être affectée dès le stade pré-clinique de la maladie, même en l'absence d'autres symptômes. Les chercheurs ont ainsi étudié les données de 1.168 adultes âgés de plus de 50 ans et on également analysé leurs performances cognitives ainsi que la qualité de leur sommeil à l'aide d'un questionnaire plus connu sous le nom de l'index de qualité du sommeil de Pittsburgh. Ensuite, les auteurs de l'étude ont procédé à l'analyse des échantillons de liquide céphalo-rachidien (LCR) de 332 participants.

Résultats ? Les chercheurs ont découvert que le manque de sommeil pouvait accroître le risque de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite