Amélie Mauresmo fait une importante mise au point avant le Roland-Garros

"Elle est la plus titrée des joueuses françaises de tennis, en simple". C'est avec cette phrase qu'Anne-Elisabeth Lemoine a accueilli Amélie Mauresmo dans C à Vous, l'émission qu'elle présente du lundi au vendredi sur France 5. Dès le début de l'entretien, l'ancienne joueuse de tennis s'est confiée sur son "lien extrêmement fort" avec Roland-Garros. "D'abord, j'ai eu envie de jouer au tennis en regardant Yannick Noah gagner le tournoi en 1983 et du coup, ça a quasiment déterminé toute ma vie puisque le tennis m'a tout apporté finalement... Même mon après-carrière est très, très liée au tennis [...] Il y a eu de grandes émotions, de grandes déceptions aussi. J'ai un peu tout vécu sur ce tournoi", a-t-elle expliqué. Et de poursuivre : "Quand Gilles Morreton, président de la Fédération française de tennis, m'a proposé de prendre la suite de Guy Forget, évidemment que toutes ces émotions sont revenues très fortes en moi et je n'ai pas hésité très, très longtemps".

Si Amélie Mauresmo est "fière" d'être la première femme directrice du tournoi de Roland Garros, elle a rappelé sur le plateau de C à Vous que ce sont d'abord ses aptitudes qui lui ont permis d'arriver à ce poste, pas son genre. "C'est toujours un petit peu la question d'actualité. De se dire qu'on en est encore à se dire : 'Pour la première fois, c'est une femme', c'est un petit peu dommage. J'attends le jour où on passera au-delà de tout ça, où on parlera plus de genre, mais de compétences, d'aptitudes. On est encore un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles