Comment améliorer la politique publique de protection de l'enfance ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr
En France, 300 000 mineurs font l'objet d'au moins une mesure de protection de l'enfance

"La protection de l'enfance constitue […] un problème majeur de santé publique, aux effroyables conséquences à long terme", alerte le Conseil économique, social et environnemental. Et les chiffres sont éloquents. À l'âge de 17 ans, 23% des jeunes placés dans des familles ou des institutions suite à des mesures de protection ne sont plus scolarisés, comparé à 9,6% pour l’ensemble des jeunes du même âge. Les jeunes filles placées ont 13 fois plus de risque d'avoir une grossesse précoce à 17 ans, et "entre 15 et 30% des enfants et jeunes pris en charge par l'ASE présentent des handicaps". Enfin, les anciens enfants placés représentent environ un quart des sans-abris nés en France.

Augmenter le nombre de places en établissement spécialisé

Le Conseil a étudié les moyens de prévenir les "ruptures de parcours" des enfants et jeunes dits "en difficultés multiples", parfois improprement appelés "incasables", et des jeunes majeurs sortant à 18 ans de l'Aide sociale à l'enfance (ASE). Il formule plusieurs préconisations destinées à nourrir la future "stratégie nationale de protection de l'enfance et adolescence" (2018-2022).

Constatant qu’une "proportion importante" des jeunes "en difficultés multiples" étaient atteints de handicaps d'ordre psychique, le Cese préconise ainsi (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi