Aménagement et déco de bureau : et si ça changeait tout ?

Terrafemina

Si pour être dans nos petits papiers au boulot, il suffisait d'aménager son bureau ? Alain d'Iribarne, sociologue du travail et président du Conseil scientifique d'Actineo, l'Observatoire de la qualité de vie au bureau, en est persuadé : plus notre cadre de travail est agréable, plus nous sommes efficaces. Interview et conseils d'Odile Duchenne, directrice générale d'Actineo, pour un « beautiful » bureau.

Aménagement et déco de bureau : et si ça changeait tout ?
Aménagement et déco de bureau : et si ça changeait tout ?

 

Terrafemina : Quel impact peut avoir l’aménagement du bureau au quotidien ?

Alain d’Iribarne : Un bureau est un cadre de travail, mais aussi un cadre de vie. Et il y a une véritable interdépendance entre l’aménagement et le bien-être. Dans un espace collectif, plusieurs facteurs peuvent créer des troubles : le bruit qui perturbe l’attention, le manque d’isolement qui donne la sensation d’être surveillé ou qui rend impossible l’intimité dans une conversation. A l’inverse, pour les personnes seules dans un bureau fermé (40% des actifs), c’est l’interaction avec les autres qui devient compliquée. Nous préconisons donc des « open-spaces intelligents », qui tiennent compte des nuisances et des souffrances des salariés. Les espaces sont fractionnés en plateaux et sous-plateaux ; des boudoirs, des boxs ou des salles, qui permettent de travailler en grand et petit comité, voire seul.

Tf : Comment penser les lieux de pauses ?

A.d’I. : Les pauses ne sont pas du temps volé à l’employeur, mais au contraire des moments essentiels au travail. Ils permettent les échanges spontanés et créent l’émulation, notamment dans les jeunes start-ups ou dans les espaces de coworking. Il est donc important de les réhabiliter. On les préfèrera dans des espaces lumineux plutôt qu’en sous-sol, et on soignera l’ambiance, le confort et le décor.

Tf : Peut-on personnaliser son poste de travail ?

A.d’I. : Avec l’arrivée de nouvelles technologies, le bureau s’invite de plus en plus à la maison. Il est donc important de faire venir un peu d’intimité au travail. On peut par (...)

Lire la suite de l'article sur terrafemina.com

Les 10 indispensables de votre tiroir de bureau
Le boom du coworking : et si on partageait notre bureau ?
Vie de bureau : les salariés préfèrent une bonne ambiance à un haut salaire

La nouvelle Apple Watch est signée Hermès

Nous parlons ici de la version 2.0 de l’Apple Watch mais pas seulement. Elle peut être montée sur un nouveau bracelet signé Hermès. Quoi de neuf sur la nouvelle Apple Watch?  L’intégration d’un GPS, une étanchéité jusqu’à 50 mètres, un écran deux fois plus lumineux, un processeur puissant à double cœur et le système d’exploitation watchOS 3. Dans sa version Hermès, elle propose aussi des cadrans exclusifs inspirés des montres Clipper, Cape Cod et Espace d’Hermès. Aussi, elle est vendue en plus avec un bracelet sport orange Hermès, signé par un clou de selle gravé « Apple Watch Hermès ». Imperméable, léger et souple, confortable et résistant, il convient à toutes les pratiques sportives. Pour les moments de la vie plus chics et dans l’air du temps, le célèbre sellier présente un nouveau bracelet. En plus, une nouvelle manchette double boucle en veau Swift ou veau Epsom dont les lignes ne sont pas si éloignées de celles de l’emblématique sandale dessinée par Pierre Hardy, directeur de création des chaussures et bijoux d’Hermès. A lire aussi : Décorer son Apple Watch grâce aux bracelets Camille Fournet Une nouvelle montre à part entière toujours disponible en deux taille, 38 mm et 42 mm, au prix de 1 749 € lorsqu’elle est montée sur cette fameuse manchette double boucle, dont Pierre-Alexis Dumas, Vice-Président exécutif en charge de la direction artistique d’Hermès se félicite : « Nous sommes unis avec Apple par la même vision, la même quête de l’excellence et de l’authenticité sans aucun compromis, et par la création d’objets aussi beaux que fonctionnels ».  Retrouvez plus de montres sur le compte Instagram de Hervé Borne Lire la suite sur ParisMatch.com