Amaryllis Fox, l'espionne qui dit tout

Clémentine Goldszal

Agente de la C.I.A., Amaryllis Fox a passé près de dix ans sous de fausses identités à traquer les djihadistes. Son livre est un best-seller outre-Atlantique et sera bientôt adapté en série.

Quand elle a quitté la CIA, en 2010, il a fallu plusieurs mois à Amaryllis Fox pour se réacclimater à la vie civile. Fraîchement séparée de son deuxième mari, mère d'une petite fille de 1 an, elle a passé plusieurs mois dans un patelin californien, non loin de la maison de ses parents, à « guérir » et à comprendre « comment être une personne normale ». Elle a ensuite travaillé un temps pour Twitter, en attendant d'être enfin autorisée, en 2016, à révéler la nature de ses activités à ses proches et au public.

Presque dix ans après avoir quitté « l'Agence », attablée dans le patio d'un club privé sélect de West Hollywood pour parler de son livre de Mémoires, « Undercover, avoir 20 ans à la CIA », Amaryllis Fox est insoupçonnable. Long gilet en crochet marron sur un haut lâche, cheveux blonds et mine hâlée, cette femme qui a passé huit ans de sa vie à traquer des terroristes dans les faubourgs de Kaboul et de Karachi semble tout à fait à sa place dans ce décor typique du goût des nantis de Los Angeles. Elle vit tout près, dans une « ferme hippie » nichée dans les collines du quartier de Laurel Canyon, avec chiens, guitares, enfants, et un tout nouveau mari. En juillet 2018, Amaryllis Fox a épousé Robert Kennedy III, le petit-fils de Bobby Kennedy (et petit-neveu de JFK). Ensemble, ils ont eu il y a un an une petite fille qu'ils ont appelée… Bobby. « Depuis quelque temps, j'ai beaucoup de mal à quitter la maison »,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi